Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

La lettre B du dictionnaire sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Dossier réalisé par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE, pirate des mots et philanalyste. Tous droits réservés.

©Petit dictionnaire sur la sexualité aux définitions libérées.

 

 

 

Autour de la lettre B…

 

 


 

BANDES DESSINÉES :

Espace de liberté existant encore dans l’art d’écrire avec le dessin. La censure n’est pas encore arrivée à interdire aux enfants et aux adolescents et aux adultes, l’accès à ces images où tout est osé avec talent, pour rêver.

Dans beaucoup de bandes dessinées, les corps sont osés avec art, et libérés en toute sincérité : féminins ET masculins.

L'autocensure est cependant galopante. Peu d'éditeurs tolèrent encore à leurs auteurs le droit de laisser visible sur le dessin des corps nus, avec notamment le sexe masculin visible, dans tous ses états.

 

 

René BARJAVEL :

(1911-1985). C’est un des rares écrivains — philosophe humaniste pour adolescents et adultes — à parler de sexe, joliment et en liberté : de l'amour… des sentiments, de la passion ! (À découvrir où a faire partager… par le lien)

 

 

BÉNÉVOLAT :

L'attitude des régnants de ce monde — politiques et religieux — est très orientée vers cette pratique ! Ils aiment — nos chers monarques et nos gurus de tous types — tout particulièrement celles et ceux qui s'adonnent "gratuitement" à de bonnes œuvres pour la République ou pour leur religion !

C'est un principe de soumission volontaire très encouragé. Surtout en cette période où payer ceux qui travaillent est difficile en raison de l'état des finances publiques !

Oui, pendant que beaucoup travaillent bénévolement à des plus ou moins nobles causes… d'autres tentent de s'enrichir grassement !

Cherchez et étudiez : derrière un bénévole — quel qu'il soit — se cache (ou ne se cache plus) un intéressé qui gagne des sous et encore des sous - sous !

Parfois, pour le bénévole, c'est aussi la gloire ou un futur statut qui est recherché… Il doit y avoir certainement beaucoup de souffrances à sublimer, lorsque tant de malheureux s'adonnent à une passion humanitaire, persuadés peut-être qu'en sauvant les autres — plus malheureux qu'eux — ils se sauveront eux-mêmes ?

C'est probablement une mauvaise lecture d'une lettre attribuée à Saint-Jacques. Les religions "aux livres" ont toutes quelques passages explicites sur l'acte de générosité envers le plus faible, comme règle d'usage pour prétendre à une meilleure place auprès de leur "tout puissant".

Les bénévoles sont souvent du jetable… La médaille suffira parfois à effacer une frustration de ne pas avoir été reconnu… sinon, les dégâts peuvent être terribles, comme à l'Hôtel de Ville de Nanterre

Pour le sport (coupes et tournois), pour la médecine (don du sang, donné par le peuple et revendu par les hôpitaux, et autres dons pour "aider" la recherche : l'impôt le plus facile pour l'état, car il est axé sur la peur de la maladie et la pitié pour les malades), pour la politique (les supporters des élus), pour les religions (les mendiants ont toujours leurs donateurs et les religieux n'ont pas de soucis avec la faim)… Luttons contre l'humanitaire et prônons l'humanisme !

 

 

La BIBLE :

Un recueil de nouvelles très intéressant.

Dans la première partie — commune aux juifs et aux chrétiens — il y a des documents journalistiques d’historiens engagés de l’époque. Ils décrivent, parfois avec talent, tout ce que l’homme pratique depuis la nuit des temps sur le plan de la violence et de la médiocrité, de la bêtise, en raison de ses peurs, de sa jalousie, de son ignorance crasse… Oui, c’est la présentation de la vie des bipèdes, depuis Adam, comme l’expliquait Marguerite YOURCENAR. Ils sont tels que nous les voyons encore dans leur nature animale la plus désespérante… Et parfois — sous un autre regard où l’amour prend une place nouvelle — nous découvrons que des êtres se lèvent et nous surprennent, nous émerveillent… et donnent alors du sens à notre existence d'êtres désireux de vivre heureux, ensemble.

Dans la deuxième partie de la bible, que se partagent les chrétiens, il y a certains écrits presque socratiques, où l’humain prend « naissance » sous les traits d’un personnage idéal, que l’on nomme « Jésus ». Il est le message « à visage humain » de l’ « être éveillé », comme  un bouddha…

 

 

BITE (BITTE) :

(Voir PÉNIS). Nom commun populaire pour désigner notamment le complexe premier de l’homme. Dans notre société puritaine, il faut la cacher, surtout en érection. Phantasme de tout mâle, pour savoir s’il a la plus longue ? Une moyenne de 15cm pour les Européens, à ce qui est dit ?

Puisque personne ne peut la montrer… chacun raconte son histoire, et beaucoup complexent d'avantage.

La femme objet est devenue tradition… visible sur tous les écrans, et son corps, dont notamment les seins, sont  exposés, comparés et critiqués à tout va… alors que le pénis de l'homme est sacralisé… et totalement absent de la connaissance, hors les tristes espaces "réservés aux adultes"… que les enfants et adolescents franchissent, afin de tenter d'apprendre "qui ils sont". Hélas, le porno n'est pas une école idéale de la découverte de son corps, en jeux de comparaisons trichés…

Comparaison n'est pas raison ?

Luttons pour libérer les corps masculins, et les rendre ainsi à la lumière, il y aurait alors peut-être beaucoup moins de problèmes et de drames autour de la sexualité. Et moins de mensonges, de tricherie… d'obsédés de pouvoirs, et de guerres !

 

 

BIZUTAGE :

Un grand espace de violence pour des homophiles frustrés et des hétérophiles complexés qui — sous couvert d’une "tradition" — profitent d’une force collective pour assouvir certains penchants (avec un voyeurisme explicite) dont ils ont honte. (Les bizutages extrêmes sont la sodomie, la marque indélébile, la mutilation et l'humiliation pouvant conduire la victime à la mort)… Madame Ségolène Royal a pris de sages dispositions pour rendre illégale cette pratique qui est hélas encore de rigueur.

Le bizutage est la marque toujours indélébile et débile d'amusements destructeurs, où généralement la victime d'initiations, traumatisée l'année précédente, va simplement faire vivre son traumatisme à d'autres… La victime devient bourreau, et donc prend une part de la culpabilité des premiers initiateurs de ces rites. Lors d'un bizutage, se dévoilent les futurs maîtres de cérémonies de loges plus "sérieuses", ainsi que les aspirants à des pouvoirs…occultes.

Abîmer l'autre par la dérision ou l'humiliation est détestable. Ce n'est pas un jeu, ce n'est pas une lutte équitable, c'est une guerre…

Il faut avoir de très grands complexes (souvent affectifs et sexuels) ou une soif de vengeance terrible pour organiser des bizutages…

Les bizutages sont donc "interdits". C'est à dire qu'ils sont donc vécus maintenant en plus grande "discrétion" avec la loi du silence.

Mais, il y a toujours "les jeux du cirque", les corridas, et surtout les émissions de téléréalité, ces jeux télévisuels qui sont de réels espaces où des volontaires viennent dans l'arène pour se massacrer sous les yeux d'un public avide de pain et de tristes jeux de massacres.

Jean FERRAT l'a chanté : s'ils sont nombreux à affronter le bourreau, l'ami ou le taureau, c'est parce qu'ils ont faim.


Jean Ferrat - "Les belles étrangères" par RioBravo

…"Allons laissez-moi rire
Quand le toro s'avance
Ce n'est pas par plaisir
Que le torero danse
C'est que l'Espagne a trop
D'enfants pour les nourrir
Qu'il faut parfois choisir
La faim ou le toro…"


 

BOULIMIE :

(Voir ANOREXIE). Comme pour l’anorexie, ce n’est certainement pas une maladie mais la conséquence tragique de frustrations et de blocages, de traumatismes et d'envies, prenant le dessus sur un désir incompris ou jalousé. Ce drame est souvent lié à une affectivité blessée et à sa sexualité complexe et complexée. La boulimie se déclenche généralement pendant des périodes de déconsidération.

 

 

William Seward BURROUGHS :

(1914-1997). Un génial auteur américain de littérature fantasmagorique et pornographique. Un écrivain complètement déjanté… Toujours en vente libre, mais souvent autocensuré par les éditeurs et les libraires.

 

 

 

Vers la lettre C.

 

 À suivre pour de nouvelles définitions sur de nouveaux mots…

 ©Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

 

 

 

Dossier réalisé par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE, pirate des mots et philanalyste. Tous droits réservés.

 

©Petit dictionnaire sur la sexualité aux définitions libérées.

Auteur : Yves Philippe de Francqueville 



17/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres