Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

parler HOMOSEXUALITÉ aux enfants : E. Plaisirs et dangers…

© Dossier sur la sexualité écrit par Yves Philippe de Francqueville, pirate des mots et philanalyste. Tous droits réservés.

 

 

 

Plaisirs et dangers…


Toi aussi, j’espère que tu vis et que tu vivras librement — si tu le souhaites — ta sexualité. Tu dois savoir cependant que les lois de notre société interdisent notamment d’être vu lorsque l’on fait l’amour… ou de regarder les autres ! Donc ne nous mêlons pas de ce qui se passe de l’autre côté de la porte de la chambre à coucher des parents ou du voisin.

 

La sexualité de chacun de nous est établie suivant l’étape de notre cycle de rencontre. C’est pour cela qu’il est destructeur et réducteur de classer les personnes dans une catégorie sexuelle précise. Il faut laisser à l’autre le droit d’aimer en liberté. Aujourd’hui tu peux préférer quelqu’un du même sexe, et plus tard, avoir d’autres besoins.

Oui, demain est un autre jour… avec d’autres désirs, d’autres rêves !

 

L’amour — sous toutes ses formes — peut-être une aventure merveilleuse. Cependant, il ne faut pas confondre une personne qui aime quelqu’un et une personne qui l’abîme : qui lui fait mal.

Attention à celle ou celui qui propose à quelqu’un une aventure destructrice, tout en lui assurant que c’est par amour… Attention, si cette personne est un adulte et qu’elle voudrait abuser (c’est-à-dire abîmer) d’un enfant ou même, d’un autre adulte.

L’amour est beau dans la liberté et le respect de chacun. Même deux personnes mariées, ou vivant ensemble, n’ont pas le droit d’exiger l’une de l’autre une relation sexuelle, si celle-ci n’est pas désirée par les deux.

S’il n’y a pas respect de l’autre, s’il y a violence, usage de la force ou de la ruse, même dans un couple dit « légal », c’est un viol. Si ce viol est entre un adulte et un enfant, le violeur est appelé pédophile, et l’enfant : une victime.

Si l’adulte est de la famille de l’enfant (père, mère, oncle, tante, grand-père, grand-mère, frère, sœur, cousin, cousine), c’est le mot inceste qui est employé pour ce type de viol. Dans tous ces cas, il n’y a pas ici de relation amoureuse sincère entre femme et femme, femme et homme ou homme et homme, mais bien abus et violence sexuelle. C’est normalement condamné dans notre pays par la prison (lorsque les coupables ne sont pas protégés parce qu’ils ont du pouvoir et de l’argent). C’est très grave parce que la personne violée est toujours victime, même si parfois au départ il pouvait y avoir des jeux amoureux qui semblaient innocents.

On ne se répare pas souvent d’un viol.

L’enfant peut aimer un adulte, un adulte peut aimer un enfant, mais il faut que chacun respecte les règles du jeu de la vie : le respect du corps, du cœur et de l’esprit de l’autre.

L’être qui n’est pas nubile — ou pubère — doit être respecté par celui ou celle qui l’est. Ne pas considérer cela, c’est comme si dans une épreuve sportive, un enfant de 8 ans, même très fort, faisait un vrai combat de judo avec un adulte de 40 ans. Ce n’est pas honnête, c’est dangereux… c’est destructeur !

Pour l’amour avec l’autre, il faut aussi être en accord entre les corps…

 

Il faut donc que tu apprennes à savoir dire NON si cela s’avère important.

C’est souvent la trop grande curiosité de l’enfant — ou sa non-connaissance du danger — qui le fait tomber dans le piège de la pédophilie ou de l’inceste. Lorsque tu dis NON, l’autre doit te respecter… comme toi tu dois respecter l’autre qui te dit NON.

Un pédophile est une personne qui ne va pas bien dans son corps, dans son cœur et dans son esprit. C’est un malade qui ne s’aime pas et donc qui ne peut pas aimer les autres, et qui peut devenir un criminel. Il a peur bien souvent de ses pensées et de ses rêves et il punit son corps en lui faisant mal. Au lieu d’en parler afin d’aller mieux, il se donne souvent des interdits. Alors, le jour où il va encore plus mal, il peut commettre la grande faute d’abîmer un enfant. C’est dramatique car au final, tout le monde est généralement très malheureux. Même si la justice parfois tente de faire de son mieux, une violence vécue ne se répare pas vraiment dans le corps, encore moins dans le cœur… même si parfois l’esprit s’apaise.

La vie de l’homme est plus simple avec des règles du jeu. Il est plus honnête avec lui-même et donc avec les autres.

Avec un choix précis et une connaissance réelle sur toi-même, tu sais où tu peux aller pour réussir ta vie, en évitant les bêtises qui détruisent des vies !

 

 

 

 

Vers le sixième chapitre :

En conclusion pour le quotidien…

 


Sommaire :

 

A. Présentation

B. Dis papa, dis maman… c’est quoi un pédé ?

C. Le fonctionnement affectif de l’humain ?

D. On développe un peu…

E. Plaisirs et dangers…

F. En conclusion pour le quotidien…

G. Le petit lexique adapté !

 

 

 

 

 

 

 

© Dossier sur la sexualité écrit par Yves Philippe de Francqueville, pirate des mots et philanalyste. Tous droits réservés.

 

Auteur : Yves Philippe de Francqueville 



11/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres