Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Pourquoi ce blog… l'auteur, la justice et la presse, première partie.

 Par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE, philanalyste et pirate des mots…

 

 

 

 

 

 

Je me nomme Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

Un humaniste passionné et chercheur du sens de la vie.

Par un clic, vous avez une belle page détaillée sur mon parcours.

Il est difficile de résumer mon histoire avec la création de ce blog : plus de vingt années de travail, mises à mal par des êtres médiocres mais parfois puissants.

Faut-il se venger ?

Non, comme l’a dit un des fondateurs du karaté,

« combattre est déjà une défaite ».

Je préfère user de la plume, et offrir grâce au progrès de l’Internet, une communication franche et directe.

C’est donc juste la parole libérée : le moyen choisi pour tenter de réparer le massacre orchestré par quelques juges iniques et une presse salace et diffamante, notamment le Midi Libre, qui a besoin des brèves de comptoir de ses écrivailleurs semblant étrangement passionnés par le sexe malsain, comme pour le nommer : un journaliste, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même, celui qui écrit trop souvent "ce qu'on lui a rapporté" ou ce que ses grands maîtres lui ont demandé de diffuser à la presse…

Il est plus fort qu'un évangéliste… ce q journaliste, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même, à étaler la bonne parole et la vérité vraie… des certitudes, alors qu'il n'était pas souvent présent sur les lieux lors des soucis de ses proies !

 

Un chasseur de primes…

Certains traquent en effet comme lui, ce journaliste, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même (ce "maître étalon" du journalisme désespérant) en effet le croustillant — notamment en matière de sexe — pour nous envahir d’informations douteuses, non à propos… et souvent calomnieuses.

 

Sexe, sexe, sexe… Et si nous parlions d'amour ?

Faut-il alors continuer à se laisser endormir par ces journalistes nombreux dans la lignée des  journalistes, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même, en quête de sensations qui tissent leurs toiles nauséeuses à partir d’un extrait, d’une phrase voir d’un mot pour mettre à mal un travail de recherches développé dans le but de permettre à l’humain d’évoluer enfin ?

 

Pour mon cas, la violence de l’attaque fut terrible.

 

Un vrai passage de l’Inquisition.

 

 

Comme l’écrivait le journaliste du Midi Libre, ce journaliste, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même — passionné des bruits de talons dans la salle des pas perdus — "c’est le procès d’un hérétique ou d’un charlatan"…

Quatre gendarmes malsains, en quête de sensations, traquant "un pédé d'aristocrate certainement dénoncé comme possible sectaire pédophile. Il leur faut la tête de cet homme libre !

Sur quelques dizaines de milliers de pages de notes conservées dans un ordinateur, un brouillon de mon « petit dictionnaire libéré sur la sexualité » fut découvert par un logiciel efficace et une demi phrase sortie de son contexte suffit à me mettre en examen !

 

j'écrivais: "PÉDOPHILE" est un joli mot, qui veut dire "aimer les enfants", et que pour dénoncer celui ou celle qui abuse et massacre un enfant par la sexualité, c'est "PEDOSEXUEL" qu'il serait plus honnête de proposer… et dire alors "HOMOPHILE" plutôt que le mot "HOMOSEXUEL"…

Bon, j’explique aussi dans d’autres articles, en détail,  que notamment — un peu par ma faute — un gentil notable proche parent de politiques locaux et nationaux, a eu seulement trois ans de prison ferme, pour avoir abusé pendant 9 années de sa belle fille, sous le regard discret de la mère de cette dernière qui m’accuse d’avoir tout fomenté… préférant son compagnon à sa fille !

Cela fait désordre dans une petite ville de province, et les liens sont nombreux entre certains hautement placés qui préfèrent le « silence on viole » au sauvetage d’une enfant !

 

Oui, aussi c'est le Journaliste ce journaliste, oui, dont je ne puis plus citer le nom en raison de procédures judiciaires nouvelles à mon encontre décidées par lui-même qui avait couvert discrètement l'affaire, avec un article très soft pour le notable proche de son "obédience politique". Article du Midi Libre cette fois signée juste de ses initiales "YP".

J’ai aussi abusé de mon talent pour lutter contre quelques sectes fortement appréciées par certains bourgeois… et leur meilleure manière de me reprocher d’avoir libéré plusieurs de leurs sujets fut de me dénoncer comme sectaire.

Heureusement que je ne suis pas juif ! (Il faudrait vérifier tout de même avec mon arrière grand-mère).

Enfin, laïc et chercheur, je n’ai pas la notion de l’idée de dieux et cela ne plaît pas trop à certains, lorsque je fais un soi-disant amalgame entre excision et circoncision…

Là, si l’on touche à quelques points sensibles des courants religieux, nous voici donc en danger !

Je persiste et je signe !

Mes travaux vous sont offerts gratuitement, et de mon vivant… tout n’a pas été détruit en effet, car j’avais beaucoup de sauvegardes en des lieux divers.

 

Et surtout, je continue chaque jour à chercher des portes nouvelles, en étudiant, rencontrant, écoutant toujours davantage les vivants présents et acteurs, et ceux en devenir !

Pour mémoire donc, vous trouverez notamment bientôt une des causes du scandale dans mon dictionnaire en ligne ; que le mot pédophile est mal approprié pour parler d’une personne qui abuse sexuellement d’un enfant : C’est bien le mot pédosexuel qu’il serait plus juste de proposer.

Ma quête est humaniste. Mes recherches sont sérieuses.

 

Je ne prétends pas avoir une quelconque vérité à proposer ou imposer : je suis juste un homme libre, un pirate des mots, un philanalyste : "homme qui s'intéresse à l'analyse de l'amour humain", qui tente de chercher à libérer par l'exemple les prisonniers d’une civilisation dirigée par le principe de consommation et la dictature des religions comme celle des politiques… Puissants de l’argent ou des idées.

Le monde souffre d’une morale étatique castratrice et avilissante qui pousse finalement les humains à vivre comme des bêtes.

Parler sexualité et que cela rime avec amour… Parler harmonie, bien-être, entente cordiale entre les humains c’est formidable… Je m’y adonne. 

 

Merci de m'avoir lu…

Découvrez si cela vous chante, tous les sites et blogs développant mes écrits afin que je sois vivant par votre lecture !

 

Par un clic, rendez-vous

au portail de mes écrits…

À suivre…

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

 

 

 

 

 

 Par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE, philanalyste et pirate des mots… 

Auteur : Yves Philippe de Francqueville 



11/05/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres