Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Un autre regard sur la sexualité par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

Sexualité et homosexualité : B. Pourquoi ne plus parler d’homosexuels ?

  © Dossier sur la sexualité écrit par Yves Philippe de Francqueville. Tous droits réservés.

 

 

 

Pourquoi ne plus parler d’homosexuels ?

 

Notre société mélange tout à cause de ce drôle de mot : « homosexuel(le) ». C’est un mot tardif de notre langue, construit il y a une centaine d’années pour définir les personnes qui pratiquent une certaine sexualité hors des règles de notre société. Ce terme par sa raison d’être est une condamnation. Les lesbiennes, gays, et autres qualifications sembleraient plus justes mais guère compréhensibles à tous. Je propose donc de tenter de rétablir une certaine lumière sur cet état de vie.

Nous pourrions dire d’une femme qui aime une femme ou d’un homme qui aime un homme qu’elle ou il est homophile.

Philo veut dire aimer.

Homo: c’est le même.

La différence est de taille : vous laissez à chacun la liberté de vivre ce qu’il veut, de l’autre côté de la porte de la chambre à coucher…

Votre boulanger est-il hétérosexuel ? ou est-il juste avec une épouse, une compagne, une concubine ?

Ce que l’autre vit sexuellement ne nous regarde pas.

 

Dès que l’homme parle de sexualité, très vite, nous mélangeons tout sans réellement comprendre.

L'amalgame dramatique : des enfants qui jouent aux docteurs, aux ados masturbateurs, en passant par le pervers pédosexuel, la camionneuse, l’inverti ou la grande folle., le fétichiste ou le violeur en série, le voyeur ou l'exhibitioniste… les "pd" en tous genre… Stop !

 

Arrêtons de tout mélanger.

Tous « déviants » ?

 

Non.

Tous dangereux ?

 

Non.

Tous hors normes pour une société qui se veut raisonnable en public…

Oui.

 

Nous allons travailler dans cette rubrique sur ce que notre société nomme les "homo".

La naissance de ce mot : « homosexualité » est issue de cette confusion entre les pulsions du corps, les affects du cœur et la raison de l’esprit.

On en oublie alors toutes ces femmes violées chaque soir par un époux qui pense légitimement « faire son devoir conjugal ».

 

J’aimerais vous expliquer que l’homosexualité n’existe pas…

 

Il y a chez l’être humain, dès sa naissance, un mécanisme sexuel efficace où se mêlent le besoin naturel de reproduction (pour la survie de l’espèce) et cette étrange quête du plaisir qui se découvre progressivement chez les races animales évoluées. (L’on peut lire CORYDON d’André Gide).

 

Dès sa naissance, l’être humain est guidé dans sa communication par un mécanisme ternaire. Il lui faudra le gérer tout au long de sa vie. L’harmonie ou le disfonctionnement de cette mécanique sera le schéma de son existence paisible ou frustrée.

 

Avant de parler de sexualité, je vais vous expliquer le plus simplement possible le cycle de la vie politique des humains (Aristote : « l’homme, comme animal politique » c’est-à-dire, vivant en société).

 

Ce cycle se présente en trois phases :

 

Phase narcissique.

Phase homophile.

Phase hétérophile.

 

Elles construisent la femme comme l’homme tout au long de son existence. Du jour de sa naissance jusqu’à sa mort, l’humain se situe dans ces  trois états relationnels…

 

 

 

 

 

Vers le chapitre C :

Les trois phases sexuelles 

 

 

 

Sommaire :

A. Petite introduction

B. Pourquoi ne plus parler d’homosexuels ?

C. Les trois phases sexuelles

D. La sexualité dans les trois phases

E. Parlons sexe

F. La sexualité dans nos trois espaces de vie

G. En conclusion

 

©Yves Philippe de FRANCQUEVILLE. 

 

 © Dossier sur la sexualité écrit par Yves Philippe de Francqueville. Tous droits réservés.

 Auteur : Yves Philippe de Francqueville 



13/05/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres